Nantes-Japon

Rapprochements culturels franco-japonais à Nantes et dans sa région.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
» LEA de Nantes besoin de conseils !
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:53 par Jérémy

» Présentation des nouveaux membres.
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:48 par Jérémy

» site d'apprentissage de la langue japonaise
Jeu 26 Mar 2015 - 11:42 par Jérémy

» ventes dictionnaires et flashcards
Mar 17 Mar 2015 - 20:36 par chiyosama

» Recherche Livres
Mar 17 Mar 2015 - 20:34 par chiyosama

» nouveau membre avec vrai katana japonais
Mar 3 Mar 2015 - 23:30 par maverik54510

» Questions sur le MAE japonais de Rennes
Mar 20 Jan 2015 - 15:26 par Jérémy

» Futons à Nantes ?
Sam 1 Nov 2014 - 19:13 par nikonantes

» Au Japon, on lit le caractère dans le sang !
Mar 14 Oct 2014 - 7:09 par Jérémy

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Mots-clés
cuisine
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Liens Facebook
Sites amis
Autres fora 44 et Ouest
Blogs
Gros forums nationaux
Mixi

Partagez | 
 

 Interview en breton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérémy
Admin
avatar

Nombre de messages : 1722
Age : 35
Localisation : Kobe
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Interview en breton   Ven 20 Mai 2011 - 6:47

Osu !

Désolé pour la longue absence !!
Mariage, famille au Japon... que d'émotions ces derniers temps
et je n'ai vraiment pas eu le loisir de faire de l'internet !

Je vous mets donc ici la traduction française de l'interview que j'ai faite en breton.

Pour le contexte de l'interview cliquez ici :
http://keisetsunokoo.over-blog.com/article-pennad-kaoz-e-brezhoneg-74231922.html

Remarque : la version ci-dessous est celle que j'ai écrite en premier.
Dans sa version publiée l'article a subi de petites modifications.

Jérémy

Citation :


Un emgav gant...

Rencontre avec...
Jeremy Pichot

Kinnig:
Présentation:
E Bro Japan emañ o chom ar Breizhad yaouank eus Naoned, e Kôbe (mervent ar vro). Desket en deus japoneg ha dimezet eo d'ur Japanadez. Labourat a ra eno war... . Evel kalz tud eo bet fromet-bras gant an darvoudoù c'hoarvezet e kreiz miz Meurzh, seul vui m'en deus bevet anezho war-eeun. Selaouomp anezhañ o komz eus ar c'hren-douar, eus an tsunami, eus an darempredoù etre Breizh ha Japan, hag eus ar brezhoneg, emañ-eñ o teskiñ... eno!

Ce jeune Breton de Nantes habite au Japon, à Kôbe (centre du pays). Il a appris le japonais et est mariée une Coréenne. Il travaille comme coordinateur en relations internationales pour le département du Hyôgo. Comme beaucoup, il a été très ému par les événements du mois de mars, d'autant plus qu'il les a vécus en direct. Retour avec lui sur le tremblement de terre, le tsunami, les relations Bretagne/Japon et la langue bretonne, qu'il a commencée à apprendre... là-bas!

Jeremy, pe oad oc'h?

Quel âge as tu?

28 ans. Trop faciles vos questions !

Penaos ha perak hoc'h eus desket japaneg?

Comment et pourquoi as tu appris le japonais?

Comme beaucoup de nippophiles de ma génération, j’ai commencé le japonais influencé par les anime-manga. Je n’ai toujours eu que du plaisir à apprendre cette langue et grâce à Internet, de bonnes méthodes (merci la FNAC!), des amis qui partagent la même passion que moi et des amis japonais, j’ai pu aller très loin dans l’apprentissage en autodidacte. Je dois dire également que le Japon me fascine par sa différence avec la France et son apprentissage est aussi un défi que je me suis lancé (je sors d’un milieu ouvrier sans le moindre lien avec le Japon).

Abaoe pegoulz emaoc'h o chom eno, petra eo ho puhez eno?

Depuis combien de temps habites-tu là-bas, quelle vie mènes-tu?

Je vis dans le département du Hyôgo (dans la ville de Kôbe) depuis 2007. J’y travaille comme “coordinateur en relations internationales” dans l’équivalent d’un conseil général. Concrètement je fais de la traduction, de l’interprétariat et j’organise divers événements culturels (présentations de la France, événement autour de la Francophonie, etc.). Je travaille, je rentre chez moi le soir, je fais les courses ou je vais voir mes potes le week-end, je suis marié... Disons que je mène une vie tout à fait normale dans un contexte très particulier.

Pelec'h edos p'eo c'hoarvezet ar c'hren-douar hag ar tsunami?

Où étais tu pendant le tremblement de terre et le tsunami?

J’étais à Kôbe, précisément à un des endroits où les secousses ont été les plus violentes en 1995. Mais ici dans le Kansai il n’y a pratiquement pas eu de dégâts, la secousse du 11 mars a été très légère, rien à voir avec la côte est du Tôhoku. Par contre la situation était très stressante, impossible de se remettre au travail après. J’étais scotché aux informations...

Petra a soñj Japaniz eus ar c'hreizennoù nukleel? Ha cheñchet eo o soñjoù abaoe ar gwallzarvoud?

Que pensent les Japonais des centrales nucléaires? Est ce que leurs opinions ont changées depuis l'accident?

Joker. C’est dur de généraliser, je ne maîtrise pas ce sujet et surtout je détesterais contribuer à la campagne de désinformation concernant la catastrophe au Japon.


Gwelet ec'h eus, en da vuhez pemdeziek eno, cheñchamantoù ispisial da-heul an darvoudoù (nebeutoc'h a voued er stalioù, dirvroadegoù tud,...)?

As tu vu dans ta vie de tous les jours, des changements particuliers suite aux évenements (moins de nouriture dans les magasins, migrations de population,...)?

Oui. Quelques exemples : on ne trouve plus d’eau minérale dans les magasins (bien que j’habite à 800km des zones sinistrées), pas mal d’amis français et d’autres nationalités sont rentrés, d’autres amis vivant sur Tôkyô sont venus se réfugier dans le Kansai ou plus au sud du Japon, à la télévision on est inondé de messages publicitaires non-commerciaux (“l’union fait la force”, “ne gaspillez pas l’électricité”, etc.) et beaucoup d’amis hors Japon demandent de mes nouvelles.

Souezhet-bras omp bet amañ o welout er skinwel emzalc'h sioul-sibouron an dud o deus gouzañvet; ral a wech e veze gwelet tud o leñvañ da skouer. Kalz a lavare: «evel-se emañ». Penaos e tisplegit an dra-se?

Nous avons été très surpris, ici, de voir à la télévision le comportement extremement calme des victimes japonaises; il était rare de voir des gens pleurer, par exemple. Beaucoup disaient: «c'est comme ça». Comment expliques tu cela?

Attention à ce que montre la télé... Mais oui, les Japonais ne manifestent pas leurs sentiments de manière aussi directe que nous et ils n’en sont pas vraiment à leur première catastrophe naturelle, d’où une certaine facilité à accepter la tragédie. Mais attention, ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas sur les nerfs. Ils n’ont pas – et n’auront jamais – la même façon de l’exprimer que nous, c’est tout.

Krog out da zeskiñ brezhoneg: penaos ha perak?

Tu as commencé à apprendre le breton; comment et pourquoi?

Oula, c’est assez complexe, il y a plein de choses à dire là-dessus. Je vais essayer de ne pas faire trop long.
Une chose déjà, quand on est à l’étranger, très loin de sa culture maternelle, une question s’impose naturellement à l’esprit : “qui suis-je”? Or je suis né à Nantes dans un environnement plutôt “pro-Bretagne”...
(...)
Enfin j’aime les langues, toutes les langues. Maintenant que je suis à l’aise avec le japonais et l’anglais sous toutes leurs formes, je souhaite me mettre à deux autres langues qui comptent pour moi : le breton et le coréen (ma femme est une “zainichi”, une Coréenne du Japon).
Sinon le breton je l’apprends comme j’ai appris le japonais, seul pour commencer. J’ai quelques méthodes et je lis et écoute régulièrement du breton sur France 3, via Brezhoweb ou des radios en breton. Je sais que ce n’est pas l’idéal mais je suis du genre patient et bosseur. D’ailleurs si des bretonnants veulent se mettre au japonais, ils n’ont qu’à m’appeler, on se fera des échanges de cours! ^^


Displegit deomp piv eo Hara Kiyoshi?

Dis nous qui est Hara Kiyoshi?

Je ne l’ai jamais rencontré mais Hara-sensei est un des rares japonais à maîtriser le breton. Apparemment il ne l’a pas appris pour épater la galerie, il l’a fait simplement parce que ça lui paraissait être la moindre des choses quand il était en France et qu’il étudiait l’histoire de la Bretagne (ou quelque chose de ce genre). J’aime ce genre de personnalité. Si je vivais dans le Hokkaidô et que je travaillais sur les Ainu, ce serait le plus naturellement du monde que j’étudierais la langue des Ainu. Si un jour je suis opérationnel en breton, j’aimerais m’entretenir avec lui dans cette langue. Je filmerai tout ça et vous enverrai la vidéo !

Darempredoù a zo etre Breizh ha Japan?

Y a t il des relations entre la Bretagne et le Japon?

Oui! Plusieurs entreprises japonaises se trouvent en Bretagne, dont Canon. Ma ville Nantes est jumelée avec Niigata et ce partenariat est très dynamique. D’autres villes de Bretagne ont une ville-soeur au Japon, ces derniers temps on parle beaucoup de Rennes et de Sendai (Sendai est la capitale du Miyagi, le département qui a été le plus touché par la catastrophe). Pour rester sur Rennes, il y existe une école de management uniquement pour le domaine du franco-japonais.
Il y a aussi le dynamique réseau des Bretons du Japon avec qui j’ai eu le plaisir de travailler le 2 avril (une petite présentation en japonais sur l’histoire de la Bretagne). On peut aussi mentionner Cécile Corbel qui a récemment contribué à populariser la Bretagne au Japon en co-signant la bande originale du dernier film du Studio Ghibli : Arrietty, le petit monde des chapardeurs.
Les Japonais sont enfin obsédés par la nourriture et les spécialités culinaires de la Bretagne sont loin de les laisser indifférents.


Peseurt levr a yafe ganeoc'h war un enezenn didud?

Quel livre emmenerais tu avec toi sur une île déserte?

Un ouvrage de philosophie sans doute. Lequel? J’hésite... Les Essais de Montaigne peut-être.


Gant piv ho pije c'hoant da vezañ bac'het en ur saverez e-pad un eur?

Avec qui aimerais tu être enfermé dans un ascenceur pendant une heure?

Un technicien d’Otis ou un secouriste.
Non, une technicienne d’Otis ou une secouriste !

Peseurt meuz a rit p'en em lakait da geginañ?

Quel plat fais tu quand tu te mets à cuisiner?

J’aide beaucoup ma femme mais la cuisine c’est pas trop mon truc. Il m’arrive quand même de faire des gâteaux : bizarrement j’y arrive mieux que ma femme car la pâtisserie est plus un travail de précision.


Petra eo ho «plijadur» pemdeziek?

Quel est ton plaisir quotidien?

Ca dépend des jours. En ce moment j’aime bien être dehors, c’est la période de pleine floraison des cerisiers ici. C’est absolument magnifique.

Peseurt micher ho pije bet c'hoant d'ober ha n'ho peus ket graet?

Quel métier aurais tu aimer faire?

Essayer de bricoler des ponts entre les cultures ça me plaît bien. Pour l’instant j’arrive à en vivre. Mon contrat actuel se termine en juillet 2012, j’espère pouvoir continuer sur cette lancée.


Dirak petra e vezit bamet?

Devant quoi restes tu bouche-bée?

La traduction simultanée. Quand c’est bien fait ça relève du miracle.


Peseurt donezon ho pije bet c'hoant da gaout?

Quel don aurais tu aimer avoir?

Je souhaite juste être en paix avec moi-même, le monde et les autres. Mais y a du boulot...

C'hoant ho pije da gas ul lizher klemm d'un den resis. Da biv e kasfec'h anezhañ ha perak?

Si tu devais envoyer une lettre pour te plaindre, à qui et pourquoi?

Je ne sais pas à qui l’envoyer mais je me plaindrais volontiers à propos de la mort des langues. Une langue qui meurt c’est au moins aussi dramatique qu’une espèce qui disparaît. A mon sens il y a deux choses à faire pour ne pas se perdre dans la mondialisation : aimer et bien connaître sa culture (qui n’est jamais une monoculture) et être très ouvert à celles des autres. De nos jours j’ai l’impression que beaucoup font l’erreur de ne s’intéresser qu’à une culture “mainstream” bien fade.


Hag ul lizher gourc'hemennoù?

Et une lettre de félicitations?

A toi Olier! Passionné par le breton, tu as réussi à en faire ton travail. Et enseignant en plus, le plus beau métier du monde. Tu restes ouvert aux autres langues aussi puisque c’est grâce au japonais que nous nous sommes connus en 2005 si je me souviens bien. Quand je te parlerai en breton et que tu me répondras en japonais je t’enverrai une lettre de félicitations !

Piv eo an den en deus roet deoc'h ar c'hentelioù pouezusañ evit ren ho puhez?

Qui est la personne qui t'a donné les leçons les plus importantes dans ta vie?

Il y en a beaucoup. S’il faut choisir une seule personne je dirais le Dalai-Lama.

Gant petra e vezit hegaset alies, er vuhez pemdeziek?

Qu'est-ce qui t'agace dans la vie de tous les jours?

Le travail en open space au Japon... Les bureaux individuels ils connaissent pas!! Comment vous voulez faire une bonne traduction avec 40 personnes qui braillent autour de vous?


Pehini eo, hervezoc'h, talvoudusañ ijinadenn Mab-Den?

Quelle est, selon toi, la meilleure invention de l'homme?

Le denshijisho!! (dictionnaire électronique). Je peux pas vivre sans.

Bez' ho pije da adkregiñ gant ho puhez. Petra a cheñchfec'h?

Si tu devais reccommencer ta vie, que changerias tu?

Il y a bien une ou deux bêtises que j’aimerais ne pas avoir faites mais dans l’ensemble ça va, je garde ma vie telle qu’elle est, non pas parce que je n’aie rien à y changer (loin de là!) mais plutôt parce que je suis dans des conditions suffisamment favorables pour faire les bons choix. A moi de jouer donc.

Da beseurt goulenn ho pije c'hoant da respont «Ya !» ?

A quelle question tu souhaiterais répondre «Ya !» ?

A la langue bretonne bien sûr ! D’ar brezhoneg evel just !!

_________________
勉強第一
Moi j'aime bien les kAAANNNji
電子辞書はとても便利なものです。
orayoooo gozaimasu ikkai
http://keisetsunokoo.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keisetsunokoo.over-blog.com/
 
Interview en breton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gauri parle de SRK...interview de 2000
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» La petite Emission #8 : Interview de Simon Bisley
» Le Capitaine Dadis Camara (Interview dans sa chambre à coucher).
» Interview Jervis Johnson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nantes-Japon :: Izakaya-
Sauter vers: