Nantes-Japon

Rapprochements culturels franco-japonais à Nantes et dans sa région.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
» LEA de Nantes besoin de conseils !
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:53 par Jérémy

» Présentation des nouveaux membres.
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:48 par Jérémy

» site d'apprentissage de la langue japonaise
Jeu 26 Mar 2015 - 11:42 par Jérémy

» ventes dictionnaires et flashcards
Mar 17 Mar 2015 - 20:36 par chiyosama

» Recherche Livres
Mar 17 Mar 2015 - 20:34 par chiyosama

» nouveau membre avec vrai katana japonais
Mar 3 Mar 2015 - 23:30 par maverik54510

» Questions sur le MAE japonais de Rennes
Mar 20 Jan 2015 - 15:26 par Jérémy

» Futons à Nantes ?
Sam 1 Nov 2014 - 19:13 par nikonantes

» Au Japon, on lit le caractère dans le sang !
Mar 14 Oct 2014 - 7:09 par Jérémy

Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Mots-clés
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Liens Facebook
Sites amis
Autres fora 44 et Ouest
Blogs
Gros forums nationaux
Mixi

Partagez | 
 

 Economie japonaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Economie japonaise   Ven 9 Avr 2010 - 11:02

Puisque j'ai critiqué l'édito du Monde du 8 janvier je vous propose la lecture d'un article que je trouve très (plus?) instructif quant à l'économie japonaise :

Le Japon, la Poste et les promesses électorales.
(article de Martine Bulard posté le mardi 6 avril 2010 sur le blog du diplo)

Il arrive qu’un premier ministre élu sur un programme l’applique. Il
arrive même que, parmi ses promesses de campagne, figurent des mesures
franchement antilibérales, à défaut d’être totalement progressistes.
Alors, la presse se déchaîne. Le Japon ne fait pas exception à la règle.

M. Hatoyama Yukio, qui a pris ses fonctions de premier ministre en
septembre 2009, après la victoire du Parti démocratique du Japon (PDJ)
aux législatives, avait déjà eu la bonne idée de stopper net la
privatisation de la Poste, lancée par M. Koizumi Junichiro et amorcée
par ses successeurs. Cette dernière était devenue un symbole de la
libéralisation à marche forcée du pays, menée par l’équipe du flamboyant
premier ministre de l’époque, américanophile convaincu, partisan du
tout marché. Elle a pourtant contribué à faire chuter le parti libéral
démocrate (PLD), au pouvoir sans interruption ou presque depuis la fin
de la seconde guerre mondiale, au profit du parti de M. Hatoyama (Lire
Odaira Namihei, « Pourquoi le Japon a basculé », Le
Monde diplomatique
, octobre 2009).


Il faut dire que la Poste japonaise ne représente pas seulement ces
boîtes aux lettres rouges que l’on peut voir un peut partout, et ces
bureaux signalés par un « T » tout aussi rouge (24 000 bureaux sur
l’ensemble du territoire) – activité au demeurant déficitaire — : c’est
aussi et surtout la plus grande banque du monde. Ses actifs financiers
dépassent les 300 000 milliards de yens (2 433 milliards d’euros). Une
manne sur laquelle tous les financiers de la planète auraient volontiers
fait main basse. D’où les pressions des Américains et des « experts »
en tout genre pour la privatisation de ce fleuron.

Lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
 
Economie japonaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [video] Pliage de vêtement... à la japonaise !!!
» INFANTERIE DE MARINE JAPONAISE 1945
» Transformers Animated doublé en version Japonaise - TakaraTomy
» La Guerre russo-japonaise
» Edogawa Ranpo (littérature policière japonaise)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nantes-Japon :: Izakaya-
Sauter vers: