Nantes-Japon

Rapprochements culturels franco-japonais à Nantes et dans sa région.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Derniers sujets
» LEA de Nantes besoin de conseils !
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:53 par Jérémy

» Présentation des nouveaux membres.
Jeu 13 Aoû 2015 - 6:48 par Jérémy

» site d'apprentissage de la langue japonaise
Jeu 26 Mar 2015 - 11:42 par Jérémy

» ventes dictionnaires et flashcards
Mar 17 Mar 2015 - 20:36 par chiyosama

» Recherche Livres
Mar 17 Mar 2015 - 20:34 par chiyosama

» nouveau membre avec vrai katana japonais
Mar 3 Mar 2015 - 23:30 par maverik54510

» Questions sur le MAE japonais de Rennes
Mar 20 Jan 2015 - 15:26 par Jérémy

» Futons à Nantes ?
Sam 1 Nov 2014 - 19:13 par nikonantes

» Au Japon, on lit le caractère dans le sang !
Mar 14 Oct 2014 - 7:09 par Jérémy

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Mots-clés
cuisine
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Liens Facebook
Sites amis
Autres fora 44 et Ouest
Blogs
Gros forums nationaux
Mixi

Partagez | 
 

 Un peu d'actualité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin
Le lapin venu de l'espace
avatar

Nombre de messages : 398
Age : 35
Localisation : Maure-de-Bretagne
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Un peu d'actualité...   Ven 6 Juil 2007 - 15:02

Voici un article paru sur http://www.courrierinternational.com, traduction d'un article de l'Asahi Shimbun...le sujet est explosif!


JAPON • Hiroshima et Nagasaki, "inévitable" ou impardonnable ?

Suite à l'émotion causée par une déclaration sur les bombardements atomiques de 1945, le ministre de la Défense a démissionné, le 3 juillet. Pourtant, estime l'Asahi Shimbun, ses propos révèlent une vérité : le Japon a cessé depuis longtemps de critiquer les Etats-Unis à ce sujet, et ces derniers n'ont jamais cru bon de s'excuser.



Fumio Kyuma après sa démission, le 3 juillet
AFP


Le ministre de la Défense, Fumio Kyuma, qui a déclaré [le 30 juin] que les bombardements atomiques américains sur Hiroshima et Nagasaki "ne pouvaient être évités", vient de démissionner. Cette déclaration, qui semblait justifier les bombardements, avait été faite au mépris des souffrances des victimes et remettait en cause la position du Japon en faveur de l'éradication des armes nucléaires. Il était donc naturel que le ministre présente sa démission.

Dans un premier temps, M. Kyuma avait refusé de revenir sur ses propos, et le Premier ministre, Shinzo Abe, l'avait défendu, ne trouvant rien de répréhensible dans sa déclaration. Mais devant la dégringolade de la cote de popularité du gouvernement, les critiques se sont élevées au sein de la majorité à quelques jours des élections sénatoriales [prévues pour le 30 juillet] . Ce qui a obligé les deux hommes de revenir sur leur position.

Alors que la tragédie de Hiroshima et de Nagasaki touche au fondement même de la société japonaise de l'après-guerre, le gouvernement a fait preuve d'un manque de sensibilité flagrant. M. Kyuma a donc démissionné, mais l'affaire n'est pas close pour autant. Sa déclaration était peut-être maladroite, mais il faut bien reconnaître que le terrain était propice à ce genre de propos. En effet, le Japon n'a jamais émis de critiques sévères à l'encontre des Etats-Unis.

Le 10 août 1945, aux lendemains des bombardements, le gouvernement a protesté auprès de Washington contre cette violation du droit international. En septembre de la même année, le futur Premier ministre, Ichiro Hatoyama, est allé plus loin en qualifiant les bombardements de crime de guerre. L'Asahi Shimbun, qui a relayé ses propos, a été interdit de publication par les forces américaines d'occupation. Enfin, au Tribunal de Tokyo [1946-1948], où ont été jugés les criminels de guerre, la partie japonaise a mis en avant l'illégalité de ces bombardements.

Le mouvement de réprobation s'arrête là. Si le gouvernement japonais s'est tu, c'est sans doute en grande partie parce que, aux termes du traité de paix, il avait renoncé à réclamer des réparations aux puissances alliées. Juridiquement, il n'avait pas son mot à dire. Mais ce n'est pas tout. Le Japon s'était lancé dans une guerre insensée contre les Etats-Unis et il l'avait perdue. Et même lorsque la défaite était devenue évidente, il avait refusé de poser les armes. Le Japon d'après-guerre ne s'en est-il pas senti responsable ? Peut-être cette mauvaise conscience transparaît-elle à travers la déclaration de M. Kyuma.

La guerre ne permet cependant pas de recourir à n'importe quelle arme. Les bombes atomiques n'ont pas seulement une capacité de destruction hors du commun, elles laissent aussi de graves séquelles chez les survivants. Nous ne pourrons jamais assez critiquer le caractère inhumain de ces bombardements. Mais il est quasiment impossible de convaincre les Américains de leur erreur. La plupart d'entre eux croient que ces armes ont permis de mettre fin à la guerre. Washington ne s'est jamais excusé et aucun des présidents en exercice ne s'est rendu ni à Hiroshima ni à Nagasaki. Toutefois, le sujet a fait l'objet d'un vaste débat aux Etats-Unis lors d'une exposition sur les bombardements atomiques organisée à l'occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre.

A propos des bombardements aveugles effectués sur le Japon - y compris ceux de Hiroshima et Nagasaki, auxquels il a personnellement pris part, l'ex-ministre de la Défense américain Robert McNamara a déclaré : "Ces actes sont-ils excusables parce que nous avons gagné ? J'ai moi-même commis un crime de guerre." Le Japon doit affirmer sans relâche que les bombardements atomiques étaient une faute et que leurs victimes ont vécu une tragédie. Et il doit le faire savoir aux Etats-Unis. La déclaration de M. Kyuma n'est qu'une nouvelle preuve de la nécessité d'une telle démarche.


Asahi Shimbun, tiré du courrier international

La version originale est disponible sur ce lien:

http://www.asahi.com/paper/editorial.html

_________________
バンジャマン
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin
Le lapin venu de l'espace
avatar

Nombre de messages : 398
Age : 35
Localisation : Maure-de-Bretagne
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Un peu d'actualité...   Ven 6 Juil 2007 - 15:27

Un autre article trouvé sur http://www.courrierinternational.com, traduction d'un article de Paul Marks dans le New Scientist.


TECHNOLOGIE • Notre squelette, meilleur que le wifi !

Les os conduisent très bien les ondes sonores et peuvent donc transmettre des données d'une partie à l'autre de notre corps, explique l'hebdomadaire britannique New Scientist. Deux chercheurs texans projettent d'utiliser cette propriété.


Votre colonne vertébrale est reliée à votre omoplate, votre omoplate à vos cervicales, et pourquoi ne pas relier vos cervicales à votre téléphone portable ? Voilà à peu près ce qu'envisagent Lin Zhong et Michael Liebschner, de l'Université Rice de Houston (Texas). Ils voudraient utiliser le squelette humain pour transmettre des signaux à des gadgets portables ou à des implants médicaux, de façon fiable et sûre. Leurs recherches, financées par Microsoft et Texas Instruments, pourraient également offrir aux personnes souffrant d'un handicap un nouveau moyen de manipuler des appareils tels que des ordinateurs ou des assistants numériques.

Les signaux radio sont déjà utilisés pour faire fonctionner des appareils et des implants, mais ils sont sensibles aux interférences générées par les systèmes WiFi et les autres émetteurs d'ondes. Cela les rend peu fiables et, dans le cas d'un implant, potentiellement dangereux. Ils peuvent également être interceptés par quiconque dispose d'une antenne, signale Liebschner. Son équipe a donc décidé de baser ses recherches sur les sons plutôt que sur les ondes radio. On sait que l'os est un très bon conducteur de son, mais jusqu'à présent on ne l'utilisait que pour transmettre des signaux analogiques dans certaines applications, par exemple pour contrôler la guérison d'une fracture, ou dans les prothèses auditives qui conduisent les sons depuis l'extérieur du crâne jusqu'au nerf auditif.

Pour voir si l'os pouvait transmettre des signaux numériques sur de longues distances – par exemple depuis un capteur placé sur le poignet jusqu'à un casque audio mis sur la tête -, les chercheurs ont appliqué un petit vibreur sur divers endroits du corps et mesuré les signaux acoustiques reçus à d'autres endroits. Ils ont ensuite mesuré la façon dont l'os conduisait ces signaux lorsqu'ils étaient émis depuis des endroits particuliers du corps où l'on porte habituellement des objets : le poignet pour les montres, la taille pour les téléphones portables accrochés à la ceinture, et l'arrière des oreilles pour les écouteurs. Ils ont découvert que le squelette conduit même des vibrations très faibles d'un endroit à un autre avec étonnamment peu de parasites. "C'est extraordinaire, parce que tous les trajets comportaient un grand nombre d'os et d'articulations", a déclaré Zhong lors d'une conférence sur les réseaux du corps humain qui s'est tenue début juin à Florence, en Italie.

Les chercheurs ont imaginé plusieurs applications, dont un vibreur inséré dans un émetteur/récepteur porté au poignet qui commanderait à un implant placé près d'un os de libérer une dose de médicament. L'implant transmettrait à son tour les données recueillies par ses capteurs. Dans le même esprit, un claquement de dents ou des doigts pourrait être interprété par un récepteur comme un signal pour, par exemple, utiliser certaines fonctions d'un téléphone. Selon Liebschner, l'atout majeur de cette technologie est sa sécurité : "Toutes les données transmises restent à l'intérieur du corps et ne peuvent être récupérées que par contact physique direct", précise-t-il. Zhong, quant à lui, imagine déjà les gens s'échanger des informations en se serrant la main.

Paul Marks
New Scientist

_________________
バンジャマン
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy
Admin
avatar

Nombre de messages : 1722
Age : 35
Localisation : Kobe
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Un peu d'actualité...   Ven 6 Juil 2007 - 15:54

Merci pour ces articles Ben.

Pour revenir sur les remarques du ministre japonais (article en anglais) :

- Kyuma resigns over A-bomb remark
http://www.asahi.com/english/Herald-asahi/TKY200707040088.html

Jérémy

_________________
勉強第一
Moi j'aime bien les kAAANNNji
電子辞書はとても便利なものです。
orayoooo gozaimasu ikkai
http://keisetsunokoo.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keisetsunokoo.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un peu d'actualité...   Ven 6 Juil 2007 - 18:40

Benjamin a écrit:
Dans un premier temps, M. Kyuma avait refusé de revenir sur ses propos, et le Premier ministre, Shinzo Abe, l'avait défendu, ne trouvant rien de répréhensible dans sa déclaration. Mais devant la dégringolade de la cote de popularité du gouvernement, les critiques se sont élevées au sein de la majorité à quelques jours des élections sénatoriales [prévues pour le 30 juillet] . Ce qui a obligé les deux hommes de revenir sur leur position.

Suite aux déclarations du ministre de la santé, associant les femmes a "des machines a faire des bébés", aux déclarations du ministère de la défense (le premier depuis la fin de la seconde guerre mondiale) critiquant la gestion des USA de la guerre en Irak, au suicide du ministre de l'agriculture, et en terminant par l'affaire des dizaines de millions de dossiers de retraites "égarés", le gouvernement de Abe Shinzo est en train de se rapprocher des records d'impopularité du ministère de Alain Juppé en 1995 en France.

C'est Koike Yuriko qui va remplacer Kyuma Fumio et a mon avis, je ne suis pas sur que cela soit bon pour le gouvernement Abe Shinzo, car elle a été a l'origine de la gestion désastreuse de l'affaire des sous-marins nucléaire russes moisissant en face des cotes du Hokkaidou, ce qui a entraîné une vaste affaire de corruption généralisée.
Je me souviens qu'a cette époque (il y a deux trois ans) les députés de la chambre basse avaient joués du coup de poing et Koike Yuriko avait bien pleuré à la télévision.
Aucun compte n'avait été demandé a la Russie et quelques généraux à la retraite avaient empochés tranquillement des millions de dollars sans rien faire. C'est, selon moi la plus grosse bourde la concernant, et je ne suis pas sur que le Jimintou (le parti au pouvoir) s'attire un vote massif des femmes grace a elle. Je suis même franchement persuadé qu'elle a été mise la, mais que n'importe qui aurait fait l'affaire. (ahem, tant qu'on y est : pourquoi pas Fujimori? ^_^)

De son côté l'opposition se frotte les mains :
En rassembleur, Ozawa Ichiro, (le chef du Parti démocrate du Japon) étant sur de gagner une large majorité et en vue des législatives, a déclaré hier que s'il n'arrivait pas a mettre tout le monde d'accord ce coup-ci, il démissionnerait.

J'espère que beaucoup de monde ira voter au Japon ce coup-ci ^_^)/~


Dernière édition par le Ven 6 Juil 2007 - 21:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un peu d'actualité...   Ven 6 Juil 2007 - 19:47

j'espere que je ne suis pas le seul a préférer la politique a l'actualité :
ici un tres bon article sur une manifestation de Freeters au Japon :
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=75579
Citation :
En janvier 2007, un garçon de 20 ans a été arrêté pour n’avoir pas payé ses consommations dans un café manga [lieu ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, où les clients peuvent venir lire des mangas et surfer sur Internet], où il avait passé trois jours. Il avait en tout et pour tout 15 yens [10 centimes d’euro] en poche. Il était entré dans l’établissement pour se protéger du froid et n’avait mangé en trois jours qu’un plat du jour et une assiette de frites. L’employé d’un autre café manga m’a raconté qu’une fois un client était resté une semaine et que, pendant ce temps, il n’avait rien consommé en dehors de quelques boissons. Craignant qu’il ne meure de faim, l’employé avait prévenu la police pour qu’il soit placé sous la protection des autorités. Dans un Japon censé connaître la plus longue période de prospérité depuis la dernière guerre, comment expliquer ce genre de situation ? Cette réalité nous fait comprendre que, pour de nombreux jeunes, ce pays est devenu un champ de bataille, où ceux-ci essaient tant bien que mal de survivre dans la misère et la précarité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu d'actualité...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un peu d'actualité...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel journal ou magazine d'actualité lisez-vous ?
» Actualités armées/sociétés de défense du monde infos photos
» [UFO] Le site et l'actualité de la section.
» DE - Actualités
» Les actualités du whisky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nantes-Japon :: Izakaya-
Sauter vers: